Connectez-vous S'inscrire



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le tourisme en Algérie

Présentation du tourisme en Algérie :

Les sites incontournables de l'Algérie : le Sahara dans l'extrême sud, dont les villes de Tamanrasset dans le Hoggar, Djanet dans le Tassili N'Ajjer, l'oasis de Timimoun la porte du désert et les villes du Nord.

Le sud algérien est à l'avant-garde de la reconquête de l'Algérie par le tourisme.



LE SAHARA

Le tourisme en Algérie
Le Sahara connaît depuis quelques années un nouvel engouement auprès des marcheurs.

Les treks du sud algérien ne sont pas réservés aux grands marcheurs. Ils requièrent cependant une bonne condition physique.

La randonnée, cela dit, n'est pas l'unique moyen de découvrir le Sahara. Les prestataires spécialisés proposent en effet des circuits à dos de chameau (méharée) ou en véhicule 4x4, voire des formules combinant randonnée, méharée et 4x4.

Aucun visiteur ne se risque sans guide dans l'immensité saharienne, à plus forte raison en Algérie.

Vous devrez au minimum vous assurer les services d'une agence de voyage locale et de son accompagnateur touareg.

TAMANRASSET, LE HOGGAR ET LE TASSILI DU HOGGAR

La région de Tamanrasset ("Tam" pour les initiés) révèle toute la diversité des paysages sahariens du sud de l'Algérie. L'incontournable massif de l'Atakor constitue le coeur du Hoggar.

Célèbre pour ses paysages de roche et de rocaille, le Hoggar est hérissé de plusieurs sommets dépassant 2 500 m. L'ermitage où séjourna le père Charles de Foucauld, toujours habité, est niché sur l'un d'eux : l'Assekrem (2 728 m). Coulées basaltiques et pics aux tons ocre dressés vers le ciel ponctuent le paysage de cette région aux paysages lunaires, dont le sable est cependant le grand absent.

Les mythiques dunes sahariennes s'étendent dans le Tassili du Hoggar, plus au sud, où les vagues de sable s'élancent à l'assaut des tassili, plateaux gréseux aux formes surprenantes.

Avec ses habitations cubiques et ses rues en sable,Tamanrasset est le point de rencontre de nombreux immigrés du nord de l'Algérie, du Mali et du Niger et des populations touarègues. La ville est l'occasion de faire connaissance avec les "hommes bleus", dont beaucoup sont aujourd'hui sédentarisés.



DJANET : LA PERLE DU SAHARA

Entre oueds et canyons, cordons de dunes et acacias à l'ombre rare, la belle palmeraie de Djanet est la localité la plus proche du plateau du Tassili n'Ajjer.

Cet exceptionnel sanctuaire archéologique surgissant des sables doit à ses représentations rupestres. Découvertes en 1934, les peintures du Tassili n'Ajjer représentent des animaux et des hommes et sont, pour certaines, vieilles de 4 000 ans. Le voyage vaut autant pour ces émouvants témoignages d'un temps ou le Sahara était plus verdoyant que maintenant que pour les exceptionnels paysages de gorges, de canyons et de dunes du Tassili n'Ajjer.

Au sud du plateau, la région de la Tadrart voit sa popularité croître depuis que les organisateurs de circuits ont découvert ses dunes aux tons rouges et orangés.

L'oasis d'Essendilène, au nord de Djanet, figure également parmi les étapes à ne pas rater de cette région sud-est du Sahara algérien.


TIMMOUN ET LE GRAND ERG OCCIDENTAL

L'oasis de Timimoun est le principal point de départ des circuits vers l'immense étendue de dunes du Grand Erg occidental.

Bâtie à la convergence de deux oueds, la ville étonne par sa vaste palmeraie et l'omniprésente couleur ocre rouge de ses habitations de style soudanais, construites en toub, une argile rouge. Elle s'ouvre sur le large panorama d'anciens lacs de sel, qui précèdent la mer de sable de l'erg.

Celui-ci s'étend sur plusieurs centaines de kilomètres et est ponctué de nombreuses oasis dissimulées au creux des sables.

Nombreux sont ceux qui considèrent Timimoun, parfois appelée "la reine du désert" comme la plus belle oasis du sud algérien.

ALGER, TLEMCEN, GHARDAIA, EL-OUED, BATNA...

Depuis une décennie, l'actualité a tenu les visiteurs à l'écart de ces villes jadis touristiques. Alger est célèbre pour sa médina ; Tlemcen pour ses mosquées.

Les tapis ont fait la réputation de Ghardaïa et l'architecture d'El-Oued lui a valu d'être surnommée "la ville des milliers de dômes".

Batna, au coeur des Aurès, est bâtie à proximité des ruines romaines de Timgad.

Djemila, près de Sétif, donne accès au site antique de Cuicul.

Béni-Abbès et El-Goléa sont des oasis situées en bordure du grand Erg occidental, de part et d'autre de Timimoun.

Valérie Clerc
Valérie Clerc